QUE SE PASSE T-IL DANS LA RUCHE EN FEVRIER ?

Publié le par VALERIE

Que se passe-t-il dans la ruche ?

Après une longue période d’activité réduite, la reine peut se remettre à pondre dès janvier. Cet hiver et jusqu’à ces derniers jours, les températures ont été particulièrement froide avec une vague de neige importante.

Ces derniers jours le temps s’est adoucit pour atteindre 15 degrés et nous avons pu observer de nombreuses sorties et rentrées de pollen.
Favorable ? Pas sûr ! La période est sensible : baisse des réserves, regain de l’hiver en perspective…

La population de la ruche est à son minimum. De jeunes abeilles vont bientôt naître et vont remplacer les anciennes, usées par la traversée de l’hiver. Elles vont produire la gelée royale nécessaire à la croissance des larves. A l’intérieur de la ruche, les abeilles sont encore en grappe, maintenant au chaud le couvain. Quand la température extérieure augmente, la ruche se réchauffe et la grappe se défait. Les abeilles sortent. Ce sont celles que vous avez vues dans les noisetiers ou les saules marsault.

Que fait l’apiculteur ?

En Février, sauf conditions de température favorables installées depuis quelques jours, l’apiculteur évite d’ouvrir et donc de refroidir la ruche. Il surveille la consommation de candi mis à la fin de l’automne pour aider la ruche à passer l’hiver. Pas de consommation et ruche légère signifie ruche en danger : Il faut intervenir.

A cette époque le nourrissement sera :
• Massif en cas de disette

• Stimulant, par petites doses, il ne faut pas priver la reine de bonnes places pour pondre. Avec ajout éventuel de clous de girofle ou quelques millilitres d’huile essentielle de girofle et de levure de bière.

• Complémentaire en relais du stimulant, on passe alors au litre par semaine.

Sinon, comme vous, l’apiculteur regarde le redémarrage de la nature. Il suit la météo et pense à la première visite dite « de printemps ». Selon la région, la visite se fera plus ou moins tard dans le mois de Mars.

Seuls les apiculteurs du Sud de la France peuvent envisager de faire cette visite en Février. Attention, il ne faut pas pécher par impatience. Février est aussi pour l’apiculteur le moment de penser à renouveler son matériel. Il peut construire en particulier de nouveaux cadres. Il peut aussi procéder à la désinfection des corps et hausses s’il ne l’a pas fait en fin d’automne.

Que fait le débutant ?

C’est le bon moment pour démarrer sa formation et faire son plan pour l’année. De quoi aurais-je besoin et quand ? Le matériel, l’essaim…

Souvenez-vous que l’apiculteur est soumis à déclaration dès la première ruche. Cette déclaration est annuelle. Rien à voir avec la fiscalité ! L’attention pour l’abeille se développe tant au niveau national qu’européen : les Agents Sanitaires Apicoles doivent multiplier les contrôles (ou visites de ruchers). L’objectif n’a rien de répressif ; il s’agit de conseils, au passage, mais surtout de débusquer la maladie, le parasite … et ainsi participer à la lutte, à la recherche.

Découvrir l’apiculture c’est aussi découvrir les plantes :

Le noisetier :

 

Le noisetier fleurit de décembre à mars. Sa floraison précoce en fait une importante source de pollen pour les abeilles en début de saison. Le pollen est indispensable à l’abeille : mélangé à du miel, il devient  » pain d’abeille » qui sert au nourrissement des larves. Arbre commun, on appelle communément sa fleur « chaton ». « Le pollen de noisetier est libéré par les chatons (ci-dessous). Un seul chaton mâle de noisetier, Corylus Avellana, produit 3 millions de grains de pollen par jour. »

Le saule marsault :

D’autres plantes sont aussi source de vie pour les abeilles en début d’année dont le saule marsault : « L’inflorescence typique est le chaton dressé, sessile, odorant et nectarifère (nectaires à sa base.) Les sujets mâles perdent l’écaille unique protégeant le bourgeon floral et produisent des chatons ovoïdes à oblongs d’abord recouverts de poils soyeux blanc argentés puis laissant apparaître de toutes petites fleurs jaunes très décoratives. Ces chatons de 3 à 7 cm de long apparaissent au printemps avant les feuilles (foliaison). Les fleurs femelles sont de couleur verdâtre. Avant l’éclosion, les fleurs sans pétales sont enfermées dans un bourgeon floral qui s’ouvre par écartement d’une seule grande écaille brune. » Allez à leur recherche et les beaux jours vous verrez quelques abeilles faire leurs emplettes de pollen dont elles font des pelotes autour de leurs pattes arrière. Si vous voyez des abeilles, c’est qu’il existe des ruches dans un rayon de 3 kilomètres.

A vous de remonter la piste, pourquoi pas jusqu’à l’apiculteur ?

Merci à notre partenaire ICKO pour tous ces bons conseils à mettre en application of course !

N'hésitez pas à rejoindre notre formation d'apiculture de loisirs qui démarre le SAMEDI 04 MARS 2017 sur les ruches DADANT ET WARRE - 2 jours de formation répartis en théorie et pratique dés que les T° seront bonnes pour ouvrir les ruches !

A BIENTOT VALERIE 

LE RUCHER DE LA RIVIERE AUX ROSEAUX ROBECQ 0321 266 116

www.lariviereauxroseaux.com ONGLET FORMATION 

PHOTO 1 SAULE MARSAULT PHOT 2 NOISETIER
PHOTO 1 SAULE MARSAULT PHOT 2 NOISETIER

PHOTO 1 SAULE MARSAULT PHOT 2 NOISETIER

Commenter cet article